Les renards, je les vois de ma fenêtre... Après les moissons, je vois la maman et ses petits qui jouent sur les boules de paille.  Quelquefois au petit matin il y en a un qui rentre de chasser. A la saison des cerises, leurs déjections se repèrent facilement. Et quand il neige j'observe leurs traces sur la poudreuse. Par contre, le jour où il est venu dans le poulailler, nous avons découvert un charnier. Une seule cocotte survivante, terrée dans un coin, blessée, que j'ai soignée à l'argile verte. Depuis, il y a eu un complément d'aménagement et une clôture électrique. Dans la nature, le vivre ensemble est compliqué mais réalisable !

20200908_115700 (2)

***